Plume de glace

Pour tous les poètes écrivains en herbe ou affirmés
 
AccueilAccueil    CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La mécoptérisation du temps (chapitre 3)

Aller en bas 
AuteurMessage
Kandjar

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 21
Localisation : Dans le flot sanguinaire d'une terre perdu de sentiments, cruel à son prochain et noir de sang chaud...

MessageSujet: La mécoptérisation du temps (chapitre 3)   Sam 25 Juin - 9:11

Le chapitre trois , bonne lecture...study study study study study study study

Chapitre 3

Pendant que je cogitais à tout cela, nous avions eu le temps
de parcourir la distance qui nous séparait du quai.
Comme l'organisation des hommes avaient été anéantie plus
aucun bien n'appartenait à personne. Je n'avais jamais vu ça,
des hommes, des femmes, des enfants, des vieillard même;
se battaient à mort pour de la nourriture, des vêtement,
des objets, et autres... Le climats de faim, de jalousie n'était
pas gai. Nos silhouettes comme nos âmes le ressentaient,
nous donnaient des frissons et nous insistaient à accélérer
le pas en besant le tête.
Maintenant il fallait négocier un bateau, une embarcation
capable de nous conduire à destination. Chose difficile à
trouver parmi cette folie humaine prête à tout écraser pour
survivre. Il nous fallait un transport solide, à moteur, capable
de braver la mer et ses caprices, pouvant traverser 700 kilomètres
d'eau piégé par des pirates ou brigands. Soudain Thomas s'immobilisa,
apercevant un bateau qui était fait pour notre périple et semblant
n'appartenir à personne. Il prit une décision en l'espace d'une fraction
de seconde; saisi la main de sa sœur, et se mit à courir. Il n'était pas
difficile à ce moment là de savoir ce que ce jeune homme majeur avait
comme idée. Moi avec mes petites ailes peut musclée j'eus un mal fou à
le rattraper. Jill se jeta à bort de l'embarcation. Mon pauvre petit cœur
battait avec la peur de se faire prendre. On aurai dit qu'un ange veillait
sur l'adolescente et son frère. Ils avaient réussi, prendre le large était
une réalité, partir discrètement : une difficulté, piqué le bateau sans
se faire descendre: apparemment une super idée. Ils étaient partit
pour neuf heure de voyage.
Durant ce temps, nos amis jonglais entre quelques jeux crées de
toute pièces, longues discutions sur leur acte, leur départ, la réaction
de leur père lors de son retour et surtout les agissements de celui-c
i à la suite de leur décision. Moi je mourais de faim, il me fallait un
encas mais je n'aurai jamais imaginer trouvé une telle chose à bort
de ce magnifique voilier. Une odeur m'enveloppait les capteurs
depuis toute à l'heure. Vous allez sûrement trouver ça drôle mais
elle mettait familière, on aurai dit de la chaire en putréfaction et
des larves bien juteuse de mes consœurs mouches.

Effectivement j'avais raison, il s'agissait d'un macchabée,
tué je ne sais pas quel moyen. En tout ce fut un festin et
lorsque j'eus fini, il me
sembla plus juste d'en informer mes compagnons, si je puis dire.
Le moyen que je choisi pour attirer leur attention était celui
que nous, mouche, utilisions depuis des générations...
Ils n'était pas compliqué, il me suffisait de taquiné soit Thomas,
soit Jill. Ils seraient intrigués et en voyant les autres, ils nous suivraient.
Nous agitions nos ailes avec vitesses et puissances. avec grâce
et violences. Notre petit numéro ne manqua pas d'attirer l'attention
des passagers qui trouvèrent aussitôt ça louche. Ils accoururent en
notre direction. Au même moment toutes mes collèges s'envolèrent
rapidement seule moi restait là observant la réaction de Thomas et
de Jill.
La jeune et délicate jeune eu une réaction qui m'étonna contrairement
à celle de son frère qui fut de prononcer quelques mot, aurifier par la
vue du cadavre. Il essaya tant bien que mal de caché l'horreur du décor
à sa sœur lui cachant les yeux. Pour la première fois, Jill coiffé du
bonnet de sa chère mère, envoya littéralement son frère balader,
excuser l'expression. Lui crachant à la figure un mot grossier lui demandant
agressivement de s'en aller et de la laisser tranquille. Son frère ne l'avait
jamais vu dans un tel état. Enfin, enfin elle se rebellais, enfin elle repoussai
t son frère, enfin elle repoussait l'autorité d'un adulte c'était pas trop tôt.
Jill se penchais sur le corps inerte d'un jeune homme décomposition.
Elle venait de découvrir sa vrai passion, se pourquoi elle était faite
et ce qu'elle exerce encore aujourd'hui.

A la voir ce jour là on aurai dit qu'elle avait fait ça toute sa vie.
Impressionnante à l’œuvre, elle commença par identifié le sexe
de l'individu, puis nota toute les informations qui pourrai lui fournir
des indices, bien sûre elle ne l’identifierait pas mais ça lui apportait
une satisfaction qu'elle grades encore aujourd'hui en découvrant
des morts ou résolvant des puzzles osseux. Je survolais par
curiosité les notes prises par notre petites légistes en herbes.
Elle avait découvert que le corps appartenait à un certain Choigi Min Hoi
vingt trois ans, d'origine Japonais. Son passeport nous avait aussi
révéler son poids, sa taille et sa date de naissance. D'après le trou
dans ça boite crânienne et celui au niveau de thyroïde.
Jill en conclut à un coup de feu tiré de haut mais la balle
qui servit à tuer ce beau jeune homme devait êtes rester à bort...
Avant de se mettre à la recherche de l'objet meurtrier et
responsable du décès. Jill jugea juste dans parler à son frère
sur le pont avant du voilier, pensif, mais pas à cause d'elle.
Surprise de l’inexistante réaction de Thomas, l'immobile adolescente
prit son carnet et le donna à son frère. Il le lu et décida d’offrir
de correct funérailles au défunt sans oublier de félicité ça sœur
pour son travail. Quelques planches traînait, abandonner à la
soute du bateau. Thomas se mit à la tache et en quelques
heures réussi à construire un cercueil convenable pour l'homme.
Pour éviter que les mouettes ne dévore le corps, sans oublié le
danger potentiel habitant sur ce bateau, Isis. La petite fennec
n'avait pas eu de repas digne de ce nom depuis un bon bout

de temps. Son estomac ne voulait qu'une chose, manger et
elle ne se serai pas gêner. Ils attachèrent donc l'ancre d'embarcation
à la construction se qui permit de l’emmener au font de l'océan
pour un paisible voyage qui avait pourtant mal commencer.
Après tout ces événements, les heures avaient défilées à toutes
hâtes, laissant disputes et mort sur le dos du passé. Nous pouvions
dès lors apercevoir l'ancien port d'Héraklion sur le quel nous serions
dans quelques minutes. Thomas savait que sans ancre, il leur sera
i impossible d’amarrer leur navire. De toute façon il fallait qu'ils s'arrêtent.
Lui vient alors une idée, et à cent mètre du port nos amis plongèrent
dans les eaux profondes de la méditerranée. Isis, pour une fois était
en difficulté. Même si c'est un félin, les fennecs ne sont pas de remarquable
s nageur. Par chance pour elle Thomas laissa découvrir son torse agrémente
r d'une peau légèrement dorée et de quelques pectoraux bien placé,
De quoi en faire chaviré plus d'une... crâneur... Bref, il enveloppa
aussitôt l'animal qu'il traîna jusqu'à la rive. Jill les rejoignit et tout quatre,
sans m'oublier bien sûr, partîmes pour une courte et paisible balade
sans difficulté de 34 kilomètres à travers la Crête, à pied, en direction
de Kératokambos. A peine sortit de l'eau, a peine avons nous essayé
de nous sécher tant bien que mal; les ennuis avaient déjà commencer.
Un homme, le nez tordu et la mitrailleuse à la main nous interpella.
Thomas prit la parole et essaya de calmer l'homme. Mais ce dernier ne
voulait rien entendre. Pour finir, il alla droit au but en lui demandant si

l'homme pouvait les emmener à destination. L'homme disait s'appeler Peter.
Il nous prévenait que l'île était sous surveillance et que tout ceux qui voulait
y entrer subissaient le peloton d'exécution. C'était un miracle si il avait pu
s'en sortir vivant. Il était près à nous prêter son planeur pour sortir de l'île
et que trente quatre kilomètres ne serai pas un problème à parcourir de nuit
dans un avion sans moteur. Nous appliquâmes donc son plan à la lettre de
toute façon nous n'avions pas le choix. C'était la fin de notre première
journée d'expédition et nous étions beaucoup trop fatiguer pour une autre
expédition. Le lendemain soir ; après avoir durement réfléchie à la question,
la décision fut adopter et concrétiser. Sa y est Thomas, moi, Isis et Jill montions
à bort du « Liberty of live », le planeur du vieux Peter. Un dernier au revoir
et un dernier merci à l'homme qui nous avait probablement sauver la vie
et nous voilà parti dans les airs tel une plume, avec volupté, discrétion
et silence.
Cela me faisait penser à un film que le père de mes deux acolytes visionnait
souvent. il s'agissait de l'ouvrage d'un certain Kubric, le film, lui,
se nommait « 2001 l'Odyssée de l'Espace ». Dans notre situation
ça aurai plutôt été l'Odyssée du Planeur et «  les valses » de Strauss
aurai été les bien venu. Le vol c'était bien passé, nous étions presque
arrivé au port de Kératokambos. Quand, soudain, une lueur blanche,
éblouissante à englober le planeur, tout comme notre respiration.
La suite fut dès coup de feu, incessant. J'ai fermer tout mes yeux.
Les cris, les détonations, les
secousses et les balles fusèrent de toutes part .... affraid affraid affraid affraid affraid affraid

Voilà.... si ça vous a plus dite le moi et bientôt je posterai peut-être le chapitre 4 Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elina Virtuosa dAuber
Amante séparée quoiqu'inséparable
avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 27/06/2010
Age : 265
Localisation : Là où je peux vivre.

MessageSujet: Re: La mécoptérisation du temps (chapitre 3)   Sam 25 Juin - 9:16

Owuiiiiii*.*

_________________
J'ai envie de te voir
Et cracher sur la gloire ....


Espérons que votre talent soit à la hauteur de votre prétention ...

Je suis assise sur votre honneur
Et vos valeurs
Que je méprise.

Je m'avoue vaincue par le goût du pouvoir
Parvenue en haut sans m'élever ...


Je suis musicien, madame, pas magicien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-de-silence.exprimetoi.net
Kandjar

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 21
Localisation : Dans le flot sanguinaire d'une terre perdu de sentiments, cruel à son prochain et noir de sang chaud...

MessageSujet: Re: La mécoptérisation du temps (chapitre 3)   Sam 25 Juin - 23:36

Promis je poste le chapitre 4 bientôt
*Kandjar nage dans un petit nuage*
*Elle est super heureuse que ça vous plaise*

I love you Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz Razz
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elina Virtuosa dAuber
Amante séparée quoiqu'inséparable
avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 27/06/2010
Age : 265
Localisation : Là où je peux vivre.

MessageSujet: Re: La mécoptérisation du temps (chapitre 3)   Sam 25 Juin - 23:41

Moi je nage dans l'intestin d'une baleine verte à pois roses qui fume les chaussettes en caoutchouc et qui m'a prit pour son diner habituel, un camembert Bridoulou qui est souple et solie à la fois, et j'en fait pas tout un plat d'araignées radioactives !

_________________
J'ai envie de te voir
Et cracher sur la gloire ....


Espérons que votre talent soit à la hauteur de votre prétention ...

Je suis assise sur votre honneur
Et vos valeurs
Que je méprise.

Je m'avoue vaincue par le goût du pouvoir
Parvenue en haut sans m'élever ...


Je suis musicien, madame, pas magicien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-de-silence.exprimetoi.net
Kandjar

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 21
Localisation : Dans le flot sanguinaire d'une terre perdu de sentiments, cruel à son prochain et noir de sang chaud...

MessageSujet: Re: La mécoptérisation du temps (chapitre 3)   Dim 26 Juin - 0:00

Et moi je me suis faite déféquer par un pléodasme rouge avec des rayures jaunes (pisse) qui m'avait accompagné d'une telle putréfaction que même les bactéries me fuyaient sans parler que pour m'en sortir j'avais essayer de lui trancher l'estomac de l'intérieur. Sauf que au lieu de ce vide citrique j'avais visé le rectum provocant une irritation inconcevable à mon assassin. Ce qui me permit d'être expulsée des boyaux de celui-ci en un rien de temps (mais il y a comme même un embouteillage au niveau de l'anus). Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elina Virtuosa dAuber
Amante séparée quoiqu'inséparable
avatar

Messages : 1157
Date d'inscription : 27/06/2010
Age : 265
Localisation : Là où je peux vivre.

MessageSujet: Re: La mécoptérisation du temps (chapitre 3)   Dim 26 Juin - 0:04

Evidemment qu'il y avait un embouteillage, il avait bouffé ma connerie !

_________________
J'ai envie de te voir
Et cracher sur la gloire ....


Espérons que votre talent soit à la hauteur de votre prétention ...

Je suis assise sur votre honneur
Et vos valeurs
Que je méprise.

Je m'avoue vaincue par le goût du pouvoir
Parvenue en haut sans m'élever ...


Je suis musicien, madame, pas magicien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://plume-de-silence.exprimetoi.net
Kandjar

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 21
Localisation : Dans le flot sanguinaire d'une terre perdu de sentiments, cruel à son prochain et noir de sang chaud...

MessageSujet: Re: La mécoptérisation du temps (chapitre 3)   Dim 26 Juin - 0:07

AAAAAAAAAAAAAAAAAA d'accord
tout s'explique Suspect Suspect Suspect

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louve
Reveuse de lointains
avatar

Messages : 1049
Date d'inscription : 28/06/2010
Age : 21
Localisation : Dans le vent...

MessageSujet: Re: La mécoptérisation du temps (chapitre 3)   Dim 26 Juin - 22:25

Rolling Eyes ça depend de la taille e l'anus Rolling Eyes




Razz Je sors.

_________________



Danse Marianne. Crie ta rage dans le sang. A jamais tache ton âme, sur les océans... Qu'inlassable on étreigne ta haine, et que s'élève des embruns et du sable, le doux chant des sirènes...


Kentoc'h mervel eget bezañ saotret
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandjar

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 21
Localisation : Dans le flot sanguinaire d'une terre perdu de sentiments, cruel à son prochain et noir de sang chaud...

MessageSujet: Re: La mécoptérisation du temps (chapitre 3)   Lun 27 Juin - 0:02

Tout se que je peux vous dire c qu'il était tout ridé et bien abîmé
(moi je pense qu'il à fait des choses plus que suspect) What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wiika

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 20/01/2011
Age : 22
Localisation : Jupiter

MessageSujet: Re: La mécoptérisation du temps (chapitre 3)   Mar 5 Juil - 3:42

J'aime toujours autant cheers

alien
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kandjar

avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 21
Localisation : Dans le flot sanguinaire d'une terre perdu de sentiments, cruel à son prochain et noir de sang chaud...

MessageSujet: Re: La mécoptérisation du temps (chapitre 3)   Mar 5 Juil - 6:12

MERCI BCP BCP
ça ME FAIT ÉNORMÉMENT PLAISIR Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La mécoptérisation du temps (chapitre 3)   

Revenir en haut Aller en bas
 
La mécoptérisation du temps (chapitre 3)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maitre du temps, Chapitre 1, version noire.
» Projet : Armée Pré-Hérésie
» Semaine 1: Prologue et livre 1er, chapitre 1
» Semaine 3 : chapitre 21 à la fin
» Chapitre 510

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Plume de glace :: La cour des rimes :: Vos histoires-
Sauter vers: